Et si vous deveniez expert(e) du cloud computing en quelques minutes?

Le cloud computing connaît de plus en plus de succès auprès des entreprises (qu’elles soient petites ou grandes) en France comme à l’international, leurs données représentant une valeur considérable. Le cloud est en train de chambouler la sphère informatique et dans le même temps, les utilisateurs accordent un fort intérêt pour ce service incontestablement performant, sécurisé et mobile.

Vous entendez souvent parler du cloud computing et des termes spécifiques qui tournent autour mais ne savez pas forcément à quoi ils correspondent ? Ce n’est pas surprenant tant les définitions sont nombreuses.

Voici quelques mots clés employés notamment par NetExplorer qui vont faire de vous un(e) expert(e) (ou presque) du monde du cloud computing.

Cloud computing 

Le cloud computing ou « nuage informatique » fait référence à des serveurs distants sécurisés permettant d’accéder à des données et de les stocker. Le cloud donne la possibilité d’atteindre des informations à n’importe quel moment et via n’importe quel support (que ce soit à l’aide d’un ordinateur, d’un portable ou d’une tablette). Les avantages ? Plus besoin de conserver des fichiers sur un ordinateur ou sur un disque dur et de perdre ainsi de l’espace libre, il suffit simplement d’avoir une connexion internet !

Cloud privé 

Le cloud privé est un modèle du cloud computing réputé dans l’univers professionnel. Ce type de cloud peut être administré en interne, au sein d’une organisation ou par un prestataire externe. Une entité qui exploite un cloud privé est alors propriétaire de sa propre infrastructure informatique et reste totalement autonome sur la gestion du système d’information. Dans un data center, ce système de cloud permet de stocker des données dans un environnement cloisonné et indépendant les uns des autres. Le cloud privé, très sécurisé, garantit également une forte confidentialité des informations.

Data center 

Un data center est un site sécurisé qui regroupe des équipements informatiques permettant de traiter, sauvegarder et sécuriser des données de tout type. Les entreprises spécialisées dans le cloud computing hébergent ainsi leurs informations dans des data centers. Chaque data center prévoit un niveau de sécurité renforcé notamment à travers l’installation de caméras de surveillance et la présence de gardes de sécurité, des solutions biométriques pour le contrôle d’accès et des systèmes de prévention d’incendies…

Les machines disposées dans les data centers émettent beaucoup de chaleur, c’est pourquoi un système de refroidissement doit également être instauré pour limiter les défaillances de l’infrastructure.

Backup

En langage informatique, le mot « backup » désigne la sauvegarde et la copie de données sur un support différent de celui sur lequel les informations sont enregistrées. Ces dernières sont alors dupliquées de façon sécurisée dans un système informatique. Cela permet de ne pas perdre la donnée en cas de défaillance du système principal.

Rétention

La rétention correspond à la période pendant laquelle une donnée supprimée est conservée dans la sauvegarde. La durée de rétention des informations peut varier mais il est important de bien la définir au préalable. La rétention permet, en cas d’erreur de manipulation, et d’action malveillante, de restaurer des fichiers supprimés, même plusieurs jours après.

Infrastructure SaaS

L’infrastructure SaaS « Software as a Service » ou « logiciel en tant que service » est l’un des modèles les plus connus du cloud computing. Cette méthode permet de bénéficier d’une application mise à disposition par un fournisseur via un abonnement et accessible à l’aide d’Internet. Plus besoin d’acheter une licence du logiciel et de l’installer sur un ordinateur ou un serveur. Avec la solution SaaS, les utilisateurs ne payent que ce qu’ils consomment en temps réel, les investissements sont ainsi réduits et les mises à jours sont automatiques.

Ransomware

Un ransomware, (rançongiciel en français) est un logiciel malveillant qui altère et bloque des informations stockées sur un ordinateur dans le but de percevoir une rançon de la part du propriétaire des documents en échange de la récupération des fichiers. En règle générale, le ransomware se glisse à travers un fichier qui a été téléchargé ou reçu par email et accède à des données spécifiques, notamment des documents textuels type Word et PDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *