La France recrute 4300 cyber-réservistes pour protéger ses sites stratégiques

cyber reservite

Les étudiants et ingénieurs en informatique peuvent apporter leur soutient à la France en cas d’attaques informatiques.

Une grande campagne a été lancée par l’armée afin de recruter 4300 étudiants en informatique en tant que cyber-réservistes, pour renforcer la protection de la France dans le cyberespace.

Qu’est ce que la réserve citoyenne cyberdéfense (RCC) ?

La Réserve citoyenne cyberdéfense (RCC) a été créée en 2012 par le Ministère de la Défense. Composée de civils bénévoles, elle compte à l’heure actuelle 150 membres. Ils sont répartis en 7 groupes de travail et 8 équipes régionales.

La RCC a pour buts principaux la sensibilisation et l’information sur les risques liés à la cyberguerre. Elle entreprend en ce sens tout un panel d’actions allant de l’organisation d’événements, à des travaux de réflexion ou de sensibilisation auprès d’étudiants et d’ingénieurs en informatique, et de la population plus généralement. Le réseau étend progressivement sa prévention en région, notamment auprès des PME-PMI.

La RCC travaille conjointement avec la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et la Direction générale de l’armement (DGA).

Les réservistes citoyens, aussi appelés des « collaborateurs bénévoles du service public », sont majoritairement des chercheurs ou des enseignants dont le domaine d’activité est  lié à la cyberdéfense. Ils participent à la protection du pays en mettant leurs compétences à disposition, aussi bien en ingénierie qu’en droit ou en management.

 

logo cyber reserve

Logo de la Réserve cyber citoyenne.

 

L’objectif de la cyber-réserve : soutenir l’armée dans le cyber-espace

Cela fait déjà 5 ans que l’armée française a créé et développé des unités spécialisées dans la cyberdéfense des systèmes d’information sensibles de notre pays. La cyber réserve a pour objectif d’appuyer ces unités.

En plus des missions de sensibilisation des citoyens, certains réservistes seraient mobilisables en cas d’attaques informatiques visant la France, qu’elles soient perpétrées par des terroristes, des organisations criminelles, des hackers ou encore des puissances étrangères hostiles.

La cyberdéfense française veut inciter un plus grand nombre d’ingénieurs et étudiants en informatique à devenir des cyber-réservistes. C’est pourquoi, ce sont quelques 4300 cyber-réservistes qui pourraient renforcer les effectifs de la RCC d’ici 2019, selon le Point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *